Boudoir

B

Si je ne peux contrôler aucun mouvement, aussi bien m’immiscer dans sa tête. J’ondule lentement mes hanches, faisant serpenter mes fesses à ses yeux et espérant faire affluer son sang. Il descend au sol et passe ses mains le long de mes jambes. Ses dents, ses mains, sa langue, ses ongles et sa barbe se partagent ma peau. L’appréhension de douleur accentue la saveur de l’excitation.



•  Cette publication requiert un abonnement  •

Trop timide pour tout montrer ouvertement, mais trop exhibitionniste pour m’en empêcher réellement, j’ai créé un univers privé où il n’y a aucun texte censuré.

Devenir Membre


Déjà membre, se connecter :